Je dois tout à la bénédiction de ma mère

Admin

 J'avais fait des économies pour pouvoir voyager et le voyage était presque ficelé mais au dernier moment ma maman était tombée malade. 

 

Aucun soutien de la famille. Aucun n'était capable d'assurer les frais d'évacuation de notre village reculé vers l'hôpital principal de Dakar. J'étais dans un grand dilemme partir où leur donner l'argent pour les frais médicaux de ma mère et j'avais préféré la deuxième option. 

 

 

J'avais raté une occasion de partir et surtout de réussir peut être vite. Je savais que je ne pourrai pas rassembler rapidement cet argent pour pouvoir intenter un second voyage. Mais, en retour j'avais eu droit à des prières de coeur formulées par ma mère. Elle m'avait juré que dans cette vie, je n'echouerai jamais. Elle avait été soignée et je suis resté. Au début peut être j'avais peur. 

 

Peur de ne jamais réussir mais j'avais entendu dire que les prières d'une mère ne ratent jamais l'arrivée même si elles partent en retard. Je suis parti, sous sa bénédiction dans un village lointain du nôtre, je faisais de l'agriculture ou plutôt j'étais "sourga"(planton) et avec ce que j'avais gagné à nouveau, je suis allé à Dakar. 

 

Au port. J'étais docker d'abord ensuite je suis devenu vendeur de colas et de cures dent. Les gens me meprisaient souvent et souvent ils me chassaient. 

 

Au lieu que cela me perturbe, cela m'avait fortifié. Rien ne pouvait me blesser. J'avais passé des jours à la belle étoile et des jours sans manger. IL m'est arrivé de mendier pour ne pas mourir de faim. Mais par la force des choses, de chute à chute, je me suis relevé un jour et je suis devenu. 

 

Je suis devenu d'abord un petit millionnaire à un millionnaire plein. Aujourd'hui, ma mère n'est plus de ce monde, mais je sais que grâce à ce geste, j'ai pu gravir des échelons. Je suis resté au pays et il m'arrive de recruter ceux qui étaient parti pour qu'ils travaillent pour mon compte. 

 

Vous me connaissez peu être mais ne pensez jamais que je suis devenu ce que je suis sans endurer et surtout supporter... Nous suivre tous les jours à cette heure ici.