Selon une étude les femmes qui ont un postérieur généreux ont ces avantages

ADMIN

En Afrique, une femme qui a de grosses fesses est objet de convoitise de la part des hommes. Mais l’avantage d’avoir un postérieur généreux ne s’arrête pas au stade du désir sexuel.

En effet une étude récente menée par l’Université d’Oxford sur 16 000 femmes, et rendue publique sur différents sites de santé, a découvert que les femmes dotées de fesses généreuses sont plus intelligentes et en meilleure santé que celles qui ont des fesses de moyenne ou de petite taille. Elles ont aussi un niveau de cholestérol plus bas et un meilleur équilibre hormonal qui les aide à mieux transformer les sucres, ce qui les aide à réduire leur risque de diabète et de plusieurs autres maladies.

Selon les résultats de cette étude, les femmes avec de fesses pleines ont plus de chances de donner naissance à des enfants intelligents, grâce à la quantité d’oméga-3 qu’elles concentrent dans leurs fesses. Avoir des fesses remplies vous aide à vivre plus longtemps ! Pour venir corroborer les affirmations du Professeur Konstantinos Manolopoulos, leader de l’étude de l’Université d’Oxford, deux autres études menées l’une à l’Université de Pittsburgh et l’autre à celle de Californie ont également découvert que les femmes avec des fesses bien rondes vivaient plus longtemps que celles qui sont moins gâtées par la nature.

Ceci est dû au fait que les premières disposent d’un taux élevé de leptine – ou « hormone de satiété » responsable de la régulation de l’appétit et du stockage des graisses – et d’adiponectine, une hormone dotée de puissantes propriétés anti-inflammatoires, antidiabétiques et protectrices du système cardiovasculaire.

D’ailleurs plusieurs études scientifiques ont montré qu’avoir un taux d’adiponectine élevé permet de réduire le risque des maladies cardiovasculaires, car elle aide à améliorer la sensibilité à l’insuline et contribue à la régulation du taux de graisses dans le sang. Ces avantages sont uniquement valables pour les fesses naturelles.

Ce n’est donc pas une invite aux femmes non satisfaites du volume de leurs postérieurs à recourir à des pratiques on peut plus dangereuses.